Passer de privilégié à racisé

[En anglais] L’article de Grayzone qui décrit comment désormais les juifs soviétique émigrés sont confrontés à la bigoterie américaine est involontairement l’article le plus violemment anti-raciste que j’ai lu depuis longtemps.

L’auteur retrace, de l’intérieur, la diminution de la coopération avec la société dans son ensemble tel que constaté chez un membre d’un groupe de citoyens passant d’un statut privilégié, immigrant juif soviétique fuyant l’horreur communiste à celui de « Russe » donc agent subversif, à l’origine de tous les dysfonctionnements de la société américaine, honni et rejeté.

Les catégories en question sont des détails. L’important est la description de la création du rejet par ces racisés vis-à-vis de la société qui les rejette. Cette mécanique que le racisé subit, à laquelle involontairement il est conduit par la haine de la classe dominante dans sa société, ici le WASP libéral, crée l’originalité de cette réflexion lui-même. Non pas tant comme racisé, statut hélas fort commun, que comme sujet y « accédant », si j’ose dire.

Si suffisamment de lecteurs le demandent, je réaliserai une traduction des points les plus éclairants de l’article. Sinon, Deepl est votre ami : ses traductions sont largement supérieures à l’envahissant Google Trad. Il est cependant limité en volume à traduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *