Le goût du pouvoir

Poutine vient de changer d’avis: il pourrait redevenir Président une 3e fois d’affilée, une 5e fois au total, en contravention avec la constitution, « pour peu que le peuple soit d’accord » avec cette entourloupe juridique trop classique qui consiste à modifier le statut du président pour faire un « reset » du nombre maximal de réélections. On avait cru Poutine au-dessus de ce genre de manipulations minables. On avait tort.

« Que le peuple soit d’accord », c’est à ça que servent les élections. Et la constitution, ça sert à éviter les abus des élections mais on semble l’oublier là-bas, chez le nouveau petit père du peuple. Ou alors ce diable de Poutine nous garde un as dans sa manche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *