Le goût du pouvoir

Poutine vient de changer d’avis: il pourrait redevenir Président une 3e fois d’affilée, une 5e fois au total, en contravention avec la constitution, « pour peu que le peuple soit d’accord » avec cette entourloupe juridique trop classique qui consiste à modifier le statut du président pour faire un « reset » du nombre maximal de réélections. On avait cru Poutine au-dessus de ce genre de manipulations minables. On avait tort.

« Que le peuple soit d’accord », c’est à ça que servent les élections. Et la constitution, ça sert à éviter les abus des élections mais on semble l’oublier là-bas, chez le nouveau petit père du peuple. Ou alors ce diable de Poutine nous garde un as dans sa manche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.