Le plat du jour, c’est vous

 

D’abord, quelques infos tirées  de https://blogs.mediapart.fr/jean-michel-naulot/blog/181018/faut-il-sattendre-une-crise-financiere-majeure via la revue de presse de l’excellentissime « Les Crises ».

« Quand on analyse l’histoire des grandes crises financières systémiques, on constate qu’elles éclatent lorsque trois facteurs sont réunis : une création monétaire excessive, une dette élevée, une régulation insuffisante. »

(…) Pour illustrer ce dernier point, un exemple : « les robots (…) du trading à haute fréquence (…) représentent la moitié des transactions sur les marchés d’actions, (…) le shadow banking (…) représente 47% de la finance mondiale, l’encours des fonds indiciels (ETF) est par exemple passé de 700 milliards de dollars en 2007 à 4 500 milliards de dollars aujourd’hui » avec pour résultat « qu’à un instant donné, le FMI considère qu’un même titre peut être revendiqué par deux acteurs et demi ».

La création bancaire, principalement via le « quantitative easing » (QE) a provoqué le premier.

Le sauvetage des banques en 2008 (socialisation des pertes) a augmenté encore le second illustré par exemple par http://www.cadtm.org/Grece-le-proces-Georgiou-ou-l-affaire-de-la-falsification-des-statistiques

Comme le montre l’article ci-dessus et mieux encore http://www.cadtm.org/La-politique-de-la-Troika-en-Grece-Voler-le-peuple-grec-et-donner-l-argent-aux le naufrage de la Grèce est aujourd’hui attribué a ce « vol en bande organisée » et non à une quelconque impéritie grecque qui fut bien précieuse pour faire crever de faim le peuple grec et organiser le « kidnapping » de ses universitaires par l’Allemagne comme la privatisation (donc la destruction à terme) de son écologie et de son infrastructure (voir les ponts italiens ou le chemin de fer anglais pour ceux qui croient encore que le privé gère « mieux » les biens communs).

Ceux qui s’imaginent que l’exemple grec n’est pas le menu auquel nous serons tous soumis à plus ou moins brève échéance sont les mêmes qui s’imaginaient que le programme du « New American Century » des néo-conservateurs américains (néo-cons) inauguré pour détruire la Yougoslavie n’était pas la préfiguration de ce qui suivit en Irak, Libye, Syrie, Yemen, Ukraine (4 milliards de $ selon Victoria « fuck EU » Nuland) et bientôt en Iran voire en Chine ou même en Europe.

Pour ceux que ça intéresse, le risque de confrontation militaire en Europe vient brusquement de s’accentuer catastrophiquement avec l’annonce récente de Donald Trump de renoncer au traité sur les missiles nucléaires intermédiaires. Je vous conseille à ce sujet l’article de la Tribune de Genève qui reprend l’intégralité de la dépêche AFP au lieu de réussir l’exploit de la rendre encore plus manipulatrice comme l’a fait la RTBF https://www.rtbf.be/info/monde/detail_trump-annonce-qu-il-va-retirer-les-usa-d-un-traite-sur-les-armes-nucleaires-avec-la-russie?id=10052148

Vous ne mourrez peut-être pas ruinés, après tout 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *