Les mercenaires à l’horreur dans l’Empire

Leur défaite prochaine en Ukraine permettra une fois encore aux USA d’agrandir leur parc de mercenaires, tous pires les uns que les autres mais tous disponibles, moyennant finances, pour détruire les pays gouvernés par trop civils ou trop préoccupés du bien-être de leur citoyens aux yeux de ces modernes adorateurs de Mammon pour les maîtres et de BaalHammon pour les exécutants, ces dieux jumeaux assoiffés d’argent et de sang innocent.

Ils commencèrent jadis avec l’enrôlement parfois très officiels des échappés du nazisme tel Gehlen* et ses réseaux de collabos plus ou moins pro-nazis en Europe de l’Est ou ses congénères bruns qui servirent de conseillers militaires dans toute l’Amérique Latine de l’Argentine ou au Chili. Ils furent suivis par les Cubains anti-castristes. S’y ajoutèrent leurs mercenaires frustrés de massacres plus ou moins racistes par la fin de la guerre au Vietnam et les ex-« Affreux » des guerres de décolonisations d’Afrique : Congo et Algérie, notamment.

Les fous de dieux** à leurs images, inspirés par les idéologies musulmanes les plus barbares et sanglantes issues notamment d’Arabie Saoudite, furent une riche addition qui commençât en Afghanistan avec les réseaux Al-Qaïda (qui se retournèrent [?] brièvement contre leur maître) puis dans les pays ramenés du fait de la violence impériale au rang de simples territoires disputés par les seigneurs de la guerre : Irak, Syrie, Libye pour ne nommer que quelques Arabes. Le retour à des gouvernement civils dans les régimes militaires d’Amérique apportât aussi son lot de bourreaux impitoyables issus des salles de torture et des brigades de la mort, notamment du Nicaragua et prochainement de Colombie, qui sait.

Elles s’augmentent désormais à chaque nouvelle guerre impériale avec leur flot d’appauvris, d’enragés, rendus fous par les violences sanglantes et insensées qui accompagnent les guerres modernes depuis près d’un siècle. Le flot désormais inépuisable de suicidés et de malades mentaux (PTSD) parmi leurs propres soldats attestent de la démence de plus en plus démesurée des formes modernes des conflits menés par l’occident désormais retourné à la barbarie des Empires finissants.

Rien ne manque à leur tableau de chasse désormais classique : les meurtres de leurs propres dirigeants insuffisamment sanguinaires à leur goût tel JFK, Olof Palme. Les coups d’État en douce au RoyaumeUni (2011 et 2018) les coupes de pouces en faveur des pires comme en Australie, tous téléguidés par leur nomenklatura et ses séides plus ou moins secrets. Les mêmes que l’on retrouve derrières les attentats sanglants dans l’Italie des années de plomb, l’Allemagne de la RAF ou des « vols pour tuer » des réseaux Gladio en Belgique.

A ces fascistes facilement factieux*** qui manipulent ces dingues, les populations au bord de l’effondrement économique en viennent à préférer des réactionnaires**** de plus ou moins bon ton. Du brillant Poutine en Russie au détestable et raciste Zemmour en France en passant par l’apprenti dictateur Viktor Orban en Hongrie. Il y a aussi les dictateurs généralement laïcs des anciennes colonies, en fonction, renversés ou tués tel Kadhafi et Hafez El Assad & C° mais ils sont vraiment vieux jeu.

Tous ceux-là nous promett(ai)ent de nous protéger des rapines de l’argent fou et tiennent parfois parole. Pas toujours, vraiment pas toujours pour qui se souvient de certains nationaux-socialistes germains, de Pétain suivi de sa clique et des pillages monstrueux organisés, notamment en Amérique Latine et au Nord, par ces prometteurs de beau jour et profiteurs effrénés du présent. Deux proverbes de la sagesse populaire pour les personnes tentées : si « l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître », il y a aussi « le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ».

——————————————————————————————-

Mise à jour du 21/06 : Un mercenaire et criminel avéré raconte ses crimes au service de la CIA dans son livre « Black Ops : The Life of a CIA Shadow Warrior« . C’est encore pire que ce vous pouvez imaginer et hélas en totale adéquation avec les propos de cet article.

(*) Le lien est en allemand car il n’y a que dans cette langue que le passé de ce fidèle nazi passé à la CIA est exposé. Il est bien blanchi par le discours mainstream et par Wikipedia qui y prouve une fois de plus son inféodation politique. Merci deepl.

(**) La différence entre un athée et un croyant de la vrai foi c’est que le premier ne croit à aucun des 60.000 dieux issus de l’imagination humaine et l’autre ne croit absolument pas à 59.999 d’entre eux.

(***) Ça claque, non ?

(****) Pour qui a suivi les élections présidentiels en France il est difficile de nier que l’appareil médiatique de l’Etat néo-libéral et des milliardaires a offert un boulevard à Micron et à son faire-valoir zemmourien pendant qu’elle écrasait de son mépris Mélenchon, pourtant bien inoffensif social-démocrate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.