Comment les médias occidentaux soutiennent le terrorisme d’État qui fait des millions de victimes

La recommandation du jour, c’est cet article censuré sur les médias occidentaux, traduit et publié au Grand Soir. L’article est innovant, abondamment sourcé et écrit par des pointures de l’enseignement universitaire américain. La traduction de Viktor Dedaj est comme toujours excellente, ce qui ne gâte rien.

Revue de presse du 9 juin 2019

On commence avec une entrevue avec Norman Finkelstein sur le soit-disant antisémitisme au sein des travaillistes, de Jeremy Corbyn à Bernie Sanders.

Outre les manipulations, Norman (rescapé des camps d’extermination nazis) y insiste sur le danger que représente à terme pour les juifs d’être associés à ces calomnies et attaques anti-travaillistes, outre évidemment le risque de « crime-pensée » qui y est associé et la tragédie de la censure (en anglais), sur la liberté de pensée, d’expression et de critique. Ce dernier lien est de Caitlin Johnstone dont pas mal des articles sont traduits Le Saker (francophone) dont hélas certaines façon de concevoir le monde « sentent fort le fagot ».

Ça s’agite toujours dans le Golfe Persique où l’Iran tente désespéramment de convaincre ses voisins de sa volonté de paix, Iran qui n’a JAMAIS agressé un voisin contrairement à eux. L’info est traité par C. Galacteros qui y glisse quelques perfidies sur l’absence habituelle politique étrangère française lisible.

Toujours sur la censure, encore une traduction pertinente de Sayed Hassan, dont je vous ai déjà parlé. Après que le gouvernement US ait offert le Golan et un bon morceau de la Palestine à Israel, la Syrie, « Le Cri des Peuples » rapporte la forte parole de Hassan Nazrallah : « sans le Hezbollah, Trump aurait reconnu le Sud-Liban comme un territoire israélien« .

Je vous recommande chaudement la Revue de Presse de « Les Crises » même si elle est fort franco-française ces derniers temps, elle n’en rapporte pas moins nombre d’articles pertinents.

La revue de presse du jour est fort raccourcie car mon browser expérimental vient de planter, entraînant la perte irrémédiable de 60 onglets sélectionnés à la main pour vous :-/

Censure : l’effet Streisand pour Sayed Hasan

L’effet Streisand est, pour reprendre la définition de Wikipedia, « un phénomène médiatique au cours duquel la volonté d’empêcher la divulgation d’informations que l’on aimerait garder cachées (…) déclenche le résultat inverse ».

Un nouvel exemple est la censure de Sayed Hasan par Facebook et YouTube qui du coup déménage sur https://lecridespeuples.fr/ Ce n’est pas un auteur dont je parlerais spontanément mais à si certains veulent le faire taire, je signale qu’il publie les traductions françaises non-manipulées des interviews et interventions en langues étrangères d’opposants politiques majeurs et officiels (Pdt, Pdt de parti, etc…) à la politique israélienne et parfois des USA.

Je précise « traductions non-manipulées » car celles qui sont disponibles dans nos médias occidentaux proviennent souvent du Memri, une discrète officine des services secrets israéliens, avec les buts que l’on imagine, les sélections tendancieuses et les traductions manipulées qui les accompagnent, un exemple ici. On les a pris déjà plusieurs fois la main dans le sac et ça commence à se savoir mais ce n’est pas inutile de le répéter. Analyses ici, et ici.

Sayed Hasan traduit ou reproduit des traductions de rares articles de journaux et auteurs israéliens voire sur Julian Assange mais plus fréquemment les déclarations de dirigeants et Président du Hezbollah, de la Russie et de quelques autres réprouvés de nos médias mainstream. Pour les discours, ça sent parfois la langue de bois mais, à mon sens, notablement moins que dans ceux encore plus répétitifs de nos dirigeants et éditorialistes où ce n’est pas seulement la forme mais aussi le fond qui est convenu.

Maintenant, je ne vous ai jamais dit d’acquiescer sans critique à leurs propositions non plus mais c’est intéressant et important de rencontrer d’autres points de vue, sans fards et de réfléchir. Agir comme des adultes pensants et critiques, c’est trop pour FB, YouTube, Twitter & C°. Ils censurent à répétition ce genre d’auteurs comme le savent ceux qui fréquentent le milieu des communicants non-conventionnés par la NED et ses ONG façades, Soros, BHL et autres milliardaires qui habillent leurs politiques néo-libérales derrière le masque faussement bienveillant des droits de l’homme, si l’on adhère même partiellement à une thèse algérienne apparue récemment sur le net et que j’indiquerai ici dès que j’aurai remis la main dessus.