La défaite ukrainienne se confirme

Tout le monde se souvient de ce mot de John F. Kennedy : « la victoire a cent pères mais la défaite est orpheline ». Nous en sommes à ce stade dans la guerre d’Ukraine où tout le monde et son chien essaie de repasser la patate chaude à son voisin, surtout aux USA qui ont fomenté tout l’affaire depuis le support à la guerre depuis 2014 jusqu’aux menaces de moins en moins voilées d’armement nucléaire de l’Ukraine.

Les services de renseignement (CIA, NSA & C°) sont accusés de ne pouvoir fournir assez d’information sur les faits réels de la guerre et d’en être réduits à répéter les mensonges illusoires du « si peu » Pdt Zelensky (Z.). Ils en rejettent la faute sur le manque de collaboration des Ukrainiens eux-mêmes et pour cause : les dictatures ont la particularité de s’illusionner facilement sur elles-mêmes car personne n’ose contredire son supérieur et pourtant, c’est de la base que vient l’information fiable sur le monde réel.

Les Ukrainiens sont à peu près ce qui se fait de pire dans le genre : suppression de toute la presse critique et des partis d’opposition depuis déjà avant la guerre, ils sont en plus infestés de néo-nazis qui ont gangrené la police depuis que leurs séides ont été nommés aux postes de (re)direction. Ces pro-hitlériens au petit pied ont aussi noyauté l’armée avec la bénédiction des formateurs, les Anglais en tête comme toujours quand il y a un sale coup à commettre. Les Canadiens, les USA, les Hollandais et les pays nordiques n’ont pas été en reste. Bref, il n’y a plus aucun moyen pour la tête de savoir ce que font les pieds.

Pas d’information fiable non plus sur les actions de l’ennemi sur qui les nazis rejettent tous les crimes qu’ils commettent eux-même. Par exemple, selon mes sources, si la Croix-Rouge (CICR) a bien accès aux prisonniers Ukrainiens tant ceux de la Russie que ceux du Donbass (DNR + LNR), cet organisme de surveillance du respect des lois de la guerre n’a toujours rien communiqué sur les prisonniers des forces alliées au main des Ukrainiens. On a pourtant vu tortures et exécutions des prisonniers russes passer sur Telegram, au grand dam des firmes de Relations Publiques (PR) chargés de fournir la matière des articles de nos journalistes occidentaux obéissants dans la MSM.

La diplomatie a été réduite à la portion congrue de côté occidental. Son opinion publique intoxiquée par la caricature du camp d’en face, la première a beau jeu de rejeter son inefficience sur les gouvernements qui à force d’expulsions de diplomates, d’injures et de serments bravaches ont « un peu » bloqué le jeu habituel des chancelleries. Leurs occupants rejettent la faute sur la Maison-Blanche occupée par le titubant et inébranlable faucon qu’est Joe Biden : depuis 50 ans il a toujours voté en faveur de toutes les aventures militaires initiées par son pays.

Cette fois, les militaires n’étant pas de la partie, ce sont les sanctions économiques qui ont servi d’armes et le choc en retour ne passe pas bien du tout avec l’essence qui n’a jamais été aussi chère là-bas. Le parti de Joe l’Indien va se prendre une énorme raclée aux élections partielles de ce novembre ’22 ; je vous recommande donc d’être bien attentif aux traditionnelles « Surprises d’Octobre » des élections US.

Sauf les tarés des Think Tank néo-conservateurs tant Démocrates que Républicains qui monopolisent le Secrétariat d’État des USA non-stop depuis W. Bush il y a plus de 30 ans, personne n’a envie de jouer à la roulette russe avec des bombes atomiques. Il s’agit pourtant d’une issue inéluctable si on va au combat avec la Russie : les USA prétendent pouvoir utiliser le nucléaire comme arme de champ de bataille avec des missiles double usage (traditionnel ou nucléaire, bonjour l’incertitude) et les Russes l’utiliseront s’ils perdent ou si leur adversaire l’utilise en premier. Le tout forme le cocktail idéal pour un dérapage incontrôlable et définitif pour les occupants de la Terre. Les militaires, vous l’avez remarqué, sont les plus sages du côté occidental car ils ne savent très bien que même si on n’en arrive pas à la cueillette des champignons, le sang qui va couler, c’est le leur ou en tout cas celui de leurs troupes*. Eux non plus ne veulent pas porter le poids des évènements et ils peuvent dire pour leur défense qu’ils ont toujours freiné cet emballement imbécile.

Les collaborateurs de la presse MSM qui ont bien joué leur rôle dans l’hystérisation de ce conflit très local sont en train de passer rapidement au mode mineur. Plus de grands titres en première page. Les rares bulletins de la propagande habituelle des PR sont relégués en pages intérieures. Là aussi, on prépare le virage en douceur. Attendez encore un peu quand nos fidèles re-copieurs vont devoir reconnaître qu’ils ont « involontairement » intoxiqué leur public comme d’ailleurs à chaque guerre ou « opération spéciale » occidentale : les couveuses du Koweït, le sarin en Syrie, les « génocides » en Libye et au Kosovo, etc… Ils n’ont d’ailleurs toujours pas reconnu qu’ils avaient aussi bidonné les infos sur les guerres en Yougoslavie (démarrée en réalité par les Croates pilotés par l’Allemagne**) puis sur la Serbie mais il faut dire que ces derniers sont toujours des alliés de la Russie.

Enfin, il reste LE coupable idéal, le Z, qui commence a serrer les fesses vu que l’on commence à parler du fait que son armée aurait des désaccords avec lui, histoire pour se dédouaner à son tour de la débâcle. Et Z doit encore plus être inquiet puisqu’on connaît les bonnes habitudes impériales de larguer ses alliés en plein vol. Qui disait déjà qu’être l’ennemi des USA est dangereux mais qu’être son allié est mortel ?


(*) Tout le monde n’a pas des généraux qui vont en première ligne pour tâter le terrain. Chez nous ce sont plutôt des culs de plomb dans les abris et des collectionneurs: huit rangs de décorations en temps de paix, je vous laisse deviner ce que va faire comme ferblanterie si on se fritte en direct avec l’armée rouge.

(**) Les Croates ont toujours été de fidèles alliés des Allemands depuis les Oustachis en 1940 dont les atrocités à l’égard de la population Serbe abasourdissaient même la SS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.