Le Protocole des Sages de Wall Street

Le complot juif, voilà un sujet vendeur. On l’avait déjà observé lors du 9/11, le complot qui a abouti à l’écroulement des 3 tours du WTC, où certains n’avaient pas hésité à introduire la main du Mossad. Dans le cadre de la faillite de Lehman Brother, voilà que circule un bobard à 400 Milliards (plus c’est gros, mieux ça passe). Vous en trouverez le récit en français ici: http://www.lapaixmaintenant.org/article1863. Et la VO sur www.haaretz.com/hasen/spages/1028069.html

Note qui n’a (presque) rien à voir: si vous ne croyez pas à la version officielle du 9/11, voici l’adresse du site de référence en français http://www.reopen911.info/, sans complot juif dedans. Mais franchement, maintenant que W. Bush est presque dehors, il y peut-être plus important à lire.

Tempête dans un ciel bleu ?

Les agences de notation sont les organismes privés qui évaluent la valeur des outils financiers, comme ceux basés sur les prêts hypothécaire pourris qui ont été les déclencheurs de la crise actuelle. Je dis « déclencheurs » parce que le système entier était pourri et ce qui se passe n’est ni plus ni moins que la crise des parasites:  http://www.dedefensa.org/article-la_crise_d_une_civilisation_parasitaire_18_10_2008.html

Mais reprenons le fil de notre météo: voici un échange de messages (authentiques) entre deux employés d’agence de notation en avril 2007:

« - Ce contrat est ridicule
- Je sais. Le modèle utilisé ne décrit même pas la moitié du risque.
- Nous ne devrions pas lui attribuer de note.
- Nous attribuons une note à tous les contrats
- Il pourrait avoir été rédigé par une vache, nous lui en donnerions une. »

http://ftalphaville.ft.com/blog/2008/10/23/17359/rating-cows/

« Espérons que nous seront tous riches et retraités quand le chateau de cartes s’écroulera » dit un autre http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=a_GhN6Ihrky0

Eh oui, maintenant que tout s’est écroulé, on commence à faire aux USA ce qu’on fait dans toute affaire criminelle: regarder les messages envoyés entre eux par les malfaiteurs.

En Françe, rien de tel. Jerôme Kerviel (vous savez, le rigolo qui avait planté un drapeau de 5 milliards d’Euro à la SG) n’était qu’un cas isolé. Le monde des affaires est de plus en plus honnête. La preuve: il y a de moins en moins de poursuites http://lajustice.blogs.liberation.fr/barella/2008/10/de-moins-en-moi.html?xtor=RSS-450 .

Et dans le Ministère belge SPF de « l’homme qui parlait à l’oreille des riches » et son alter-égo à la simplification administrative de la fraude fiscale, comment ça va la décriminalisation du monde des affaires ? http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/index.php?post/2008/10/23/Reynders-vire-comme-un-malpropre-sans-parachute-dore

Parfois, pourtant, la gauche relève la tête. En France: Lire la suite sur le site de Marianne. Ou aux USA ou Noam Chomsky dénonce en termes particulièrement virulents « Le capitalisme contre la démocratie »  http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2246

Et comme vous en avez sûrement marre de lire, voici trois petites vidéos sur cette foutue crise, relevées par ceux qui nous avaient déjà permis de lire les pertinentes analyses de Jacques Sapir: http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/10/08/834-le-krach-du-discours-la-reponse-de-la-video

Puisqu’on parle de Sapir et que vous êtes maintenant relaxés par l’intermède vidéo, voici son dernier opus. Pas plus à rater que les précédents qui se dont avérés particulièrement prémonitoires: http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/10/25/850-le-monde-qui-vient

Des soldats (dé)mineurs

« Parmi tous ces petits arabes qui échappent, grâce aux démineurs belges, à une mort atroce ou à une mutilation à vie, on ne fera pas croire à De Crem qu’il n’y en a pas une forte proportion qui n’attendent qu’un prétexte pour devenir des terroristes islamistes sanguinaires », voilà pourquoi notre sinistre de la Défense, Pieter De Crem veut retirer d’urgence nos démineurs du Liban où ils sont utiles. Pendant que de l’autre main, il en entasse dans la nasse de l’Afghanistan où des troupes autrement efficaces (Russes, notamment) se sont déjà cassées les dents.

On voudrait fabriquer des terroristes qu’on ne s’y prendrait pas autrement mais « Les doigts dans la crise » vous explique les autres implications beaucoup mieux que moi: http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/index.php?post/2008/10/24/Quon-se-le-dise-%3A-une-armee-cest-fait-pour-casser-la-gueule-aux-meteques-pas-pour-les-bonnes-oeuvres

Un petit dessert pas cher

Comment est-ce qu’une femme comme Agnès Desarthe qui a un visage aussi froid peut-elle écrire un roman aussi chaud ? Peut-être à cause de la lueur d’ironie que j’imagine dans son regard :-\

En tout cas, c’est rapide, on glisse d’une description à l’autre, d’un récit à une image, d’un fantasme à une catastrophe, sans avoir le temps de respirer. En même temps, c’est très dur et puis aussi très bon. Comme un gâteau aux poires et aux poivres.

« Mangez-moi » d’Agnès Desarthes (2006). Point P1741, 7€.

Et pourtant, je suis juif !

J’ai longuement hésité avant de parler de ce sujet, tant il est brûlant. Mais tant pis, je me lance: « Comment le peuple juif fut inventé » de Shlomo Sand est une bombe, ni plus ni moins. Faussaire, anti-sémite, historien au rabais: les qualificatifs n’ont pas manqué de saluer l’auteur de ce livre qui s’est remarquablement vendu… en Israël mais risque de solides problèmes… à l’étranger. L’ironie du propos de l’auteur tient aussi au fait qu’il affirme que les vrais descendant des habitants de la Palestine au temps des romains sont les Palestiniens d’aujourd’hui. C’est peu apprécié.

Si je n’ai pas les qualifications pour juger des qualités scientifiques de la recherche historique de Shlomo Sand, je peux certifier au moins une chose: ce livre n’empêche pas de s’affirmer juif. Je pense comme beaucoup que la judaïté ne relève pas d’une quelconque filiation avec un peuple d’il y a deux mille ans (*) mais bien plus avec une communauté de pensée, de culture, voire simplement la filiation avec les victimes du nazisme ou les kibboutznik.

Par contre, ce que ce livre met à mal, c’est la justification du sionisme et l’obstination de la toute grande majorité des Israeliens à refuser de reconnaître les droits élémentaires des Palestiniens des territoires qu’ils occupent. Ceux-là sont les victimes de ce livre mais aussi du simple bon sens.

Ce livre appelle indirectement à une refondation d’Israël sur la base de l’existence de tous. Les juifs qui pensent que ce livre remet en cause l’existence d’Israël adhèrent indirectement à l’existence de l’Eretz Israel de l’apartheid actuellement en place. Ils sont, à mes yeux, de biens pires ennemis des juifs et de l’idée de « l’an prochain à Jérusalem » que ce livre d’histoire.

A défaut de lire le bouquin, un article en parle en détail, donne quelques informations sur son auteur et précise les conditions qui ont entouré sa publication. Vous le trouverez là: http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2258

(*) Je ne suis pas plus généticien qu’historien mais je veux bien parier qu’en deux mille ans, 25% de la population mondiale descend peu ou prou de n’importe qui.

On pouvait donc sauver le monde…

C’est la conclusion et le titre d’un article qui fait le bilan des « Objectifs du millénaire » (vous savez, ce machin onusien qu’on nous ressort de temps en temps mais dont on ne s’occupe guère) et ce à la lumière des milliers de milliard jetés dans les plans de relance subventions du capitalisme sauvage lancés tant en Europe qu’aux USA.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le constat est amer: http://www.betapolitique.fr/3-000-000-000-000-on-pouvait-donc-13687.html

Qu’attend donc la gauche pour reprendre ces discours ? Ou est-elle embêté à ce point gangrénée par le réformisme qu’elle est incapable de critiquer sa participation aux années de pillage et de faire son aggiornamento ? Peut-être que comme il est dit dans le billet précédent « les gardiens du temple ne changent pas, c’est toujours la même bande qui tient les micros » malgré l’échec croissant de sa politique. Espèrons que ça change au fur et à mesure que la crise s’installe et que les gens se rendront compte que c’est eux qui subventionnent les erreurs des possédant.

Un message d’espoir

Il y a une habitude déjà bien installée sur ce blog, c’est de récréminer contre tout ce qui ne va pas. Alors, pour une fois que nous pouvons relayer un message d’espoir, il n’y a vraiment pas de raisons de se gêner.

Sous le titre « En Equateur, la révolution citoyenne est en marche », Le Grand Soir a réalisé l’interview de la Secrétaire aux Peuples, aux Mouvements Sociaux et à la Participation Citoyenne du gouvernement équatorien. Avouez que ça une gueule autrement plus positive que… Bah, ne gâchons pas notre plaisir avec des malandrins et sautons directement sur http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7269

Si tous les médias du monde se donnaient la main…

« Quand on est en avance sur son temps, il arrive, de temps en temps, que le temps vous rattrape et que, ce qui hier était encore dénigré comme des divagations extrémistes, devient soudain une opinion courante, voire un cliché conventionnel. » La crise financière actuelle nous en donne un bel exemple.

Ce que dénonce l’auteur de l’article, c’est « que les gardiens du temple ne changent pas, c’est toujours la même bande qui tient les micros, et elle est toujours aussi mal inspirée, manipulatrice et prisonnière de ses préjugés et idées préconcues. »

C’est écrit aux USA, sur les USA mais on croirait entendre une critique de la RTBF: http://libertesinternets.wordpress.com/2008/10/16/sam-smith-un-moment-historique-pour-les-progressistes/


Un « populiste » flamand aux élections wallones

Le parti ultra-libéral De Decker vient déposer sa merdre pondre un oeuf en Wallonie via son mentor Rudy Aernoudt. « Les doigts dans la crise » vient de pondre un article très argumenté qui démonte efficacement quelques arguments de son discours: http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/index.php?post/2008/10/20/Rudy-Aernoudt-vient-faire-son-marche-en-Wallonie

A lire absolument pour avoir des munitions si vous en entendez parler autour de vous. Vous pouvez aussi supporter son discours poujadiste mais alors, je me demande ce que vous faites ici 😉

Ca sent le souffre

Il y a deux auteurs que j’aime particulièrement et dont l’oeuvre telle qu’on nous l’a apprise est défigurée car certains de leurs ouvrages sentent le souffre.

Ce blog vous déjà parlé des oeuvres du socialiste Jack London. Et quand je dis « socialiste », il s’agit du socialisme marxiste du début du siècle, avant l’invention de la sociale-démocratie puis sa soumission à l’idéologie du marché. Nous qualifierions  aujourd’hui ses positions de « communistes » et de « syndicalistes révolutionnaire ».

Il y a aussi Georges Orwell. Cet immense écrivain anti-stalinien a toujours été de gauche, et pas rose. Franchement rouge. Combattant de la guerre d’Espagne, l’homme s’est défini comme socialiste, démocrate mais socialiste. Faussement décrite comme anti-totalitaire (quoi que ce mot puisse recouvrir), son oeuvre la plus connue, 1984 dénonce toute oppression. L’homme est un défenseur de la liberté d’expression, aux côtés des anarchistes, gauchistes et assimilés, pas du côté de la liberté du renard libre dans le poulaillier libre. Et contrairement à des bobards bien établis, il a toujours combattu le maccarthysme.

Pourquoi vous reparler de ces deux auteurs maintenant, me direz-vous avec justesse. Tout simplement parce que tous les deux ont écrit au moins un livre décrivant les bas-fonds de leur époque dans leur propre pays: « Le Peuple de l’Abime » sous la plume l’américain et « Down and Out in London and Paris » ou « Le quai de Wigan » sous la plume de l’anglais. Et vu l’avenir qui s’annonce, ces livres commencent à prendre l’allure d’un guide de voyage qu’on devrait lire avant de visiter un pays :-p

Ces deux écrivains de gauche ont aussi écrit pour qu’a la lumière de leur expérience, le capitalisme ne resserve pas aux générations futures les plats déjà connus comme inmangeables de leur temps. Cela vaut donc peut-être la peine de relire leurs romans et essais. Je pense notamment à la dénonciation de l’impérialisme anglais par Orwell dans Une histoire birmane.

Mais bon vous faites ce que vous voulez et peut-être que êtes-vous plus intéressés à lire « Ensemble » ou « Parlons-en » ? N’oubliez pas que faute d’une opposition crédible, l’abandon du credo néo libéral se fera au profit du capital.