L’internet du samedi

La recommandation du jour, c’est ce vigoureux article du Monolecte sur les petites mains du télé-marketing que l’on oblige à travailler et dans des salles surpeuplées malgré le confinement. A ce sujet, il y a une pétition internationale de syndicats que je ne saurais trop vous inviter à signer.

Comme prévu par la Théorie du Choc de Naomi Klein, les entreprises et l’état en profitent pour étrangler nos droits et nous faire payer leurs additions. C’est spécialement vrai pour les plus faibles et les plus pauvres d’entre nous.

Ca n’a pas qu’un rapport lointain avec ce qui précède mais le CADTM fait l’analyse de la différence de traitement entre la dette de l’Allemagne en 1953 et celle de la Grèce actuellement. C’est éclairant.

Puisqu’on parle du Reich voisin, signalons qu’en testant intensément, comme en Corée du Sud, l’Allemagne évite le gros de la crise du Coronavirus pour le moment. Mais elle teste comme elle exporte : aux dépens des ses partenaires européen, car elle monopolise pour ses usages propres le réactif indispensable dont elle est quasiment la seul productrice (Qiagen et ) dans la CEE. Ces tests intensifs expliquent aussi la faible mortalité dont elle se prévaut : beaucoup de tests donc beaucoup de positifs. Par rapport au nombre de morts, ça donne de belles statistiques. Ailleurs en Europe, on teste (parfois) quand vous arrivez agonisant à l’hôpital (et que vous avez infecté toute la famille) : Italie et Espagne mais aussi Belgique. Tout le monde n’apprécie pas le freinage de l’Allemagne et de ses alliés sur cette matière comme sur bien d’autres.

Une bonne nouvelle quand même : les sangsues du monde publicitaire sont à l’agonie. Je les hais car sur le plan écologique, ils valent les marchands d’armes. S’ils pouvaient être rejoints par les croisiéristes ce serait une bonne nouvelle : la pollution d’un seul navire est plus importante que toute la ville de Marseille. A certains poins de vue, ces navires polluent plus que toutes les voitures du monde. En plus, ces rats naviguent sous faux pavillon pour ne se conformer aux lois et obligations sociales.

La guerre des prix du pétrole initié par l’Arabie Saoudite ne se déroule vraiment pas comme prévu. La Russie qu’elle voulait faire plier a mal mais se trouve désormais en bien meilleur posture qu’elle-même. Trump a dépêché une envoyée spéciale à MBS pour éviter que l’industrie de (son très cher) pétrole de schiste ne se casse lui aussi la gueule.

Le respect des règles sociales en Europe.

Le Conseil de l’Europe a récemment émis un document relatant le respect de ses règles sociales en Europe. Si certains pays européens pauvres ont du mal à respecter ces droits, on y trouve aussi des pays dont la présence peut surprendre, notamment en matière de protections des plus faibles.

L’article 7§5 garanti aux jeunes travailleurs un revenu décent par rapport à celui des adultes, La différence ne peut excéder 20%. De nombreux pays parmi les plus pauvres d’Europe peinent à respecter ce droit. Et la Belgique.

L’article 169 garanti les droits de la famille à la protection sociale, légale et économique. Cela inclut l’habitation familiale, la protection des enfants, le conseil et la médiation familiale, les droits et obligations des époux, la protection contre la violence à l’égard des femmes. Le droit aux allocations familiales pour les non-nationaux est repris dans un autre article. Les infractions sont particulièrement nombreuses dans le sud de l’Europe et à nouveau les pays les plus pauvres. Et la Belgique.

Dans certains états, il est toujours possible d’emprisonner des jeunes pour de longues périodes avant jugement. Principalement dans l’Est de l’Europe. Et la France. Et la Belgique.

La Belgique se distingue aussi par le fait qu’elle protège mal ses habitants contre le racisme et la xénophobie ainsi que contre les discours de haine. Elle est en bonne compagnie, les 4 autres pays cités sont la France, l’Italie, la Turquie et la Géorgie. (article 19§8 de la Charte Sociale Européenne).

Un bon point, la Belgique ne fait pas partie des 3 pays ne répondant pas aux exigences minimales en matière de droit au logement garantis par l’article 31. La France est abondamment citée et s’y trouve parfois est en compagnie de l’Italie et de l’Espagne.

CHANCE ou Scoumoune :D

Il y a 2-3 semaines environ, on m’a volé mon smartphone à l’hôpital où je suis resté 3 semaines. J’en suis sorti en meilleur état que je n’y suis rentré donc « CHANCE ». Reste la scoumoune pour le vol qui a fait que je me suis retrouvé 1 semaine à l’hosto sans lien avec l’extérieur. Dur, dur. Mais c’est équilibré, comme le Yin et le Yang.

Deux jours après, on a retrouvé ce smartphone avec sa liste d’adresse irremplaçable, CHANCE, mais incomplet : sans sa sim ni une petit pièce chinoise qui me permettrait aussi de récupérer cette liste d’adresses et qui doit venir de ce pays où règne le Covid19, donc dans trèèèès longtemps. Scoumoune. Pour le remplacer… Franchement, quel casanier a besoin d’un smartphone ? Franchement ? Donc j’ai acheté un p’tit Nokia à 20 balles, facile à mettre en poche ou dans un vieil étui à la ceinture.

Entre temps, je demande une nouvelle carte sim à mon opérateur mobile. Après 10 jours et rien au courrier, scoumoune, je pique un coup de sang et je change d’opérateur. 2 semaines ont passé. Sans téléphone mobile, ça fait long. Grrr….

Revenons au gsm à 20 balles. Il s’est révélé que pour précisément 24 €, j’avais reçu une grosse bouse (PAS un Nokia contrairement à ce qui était marqué dessus mais une pâle copie chinoise, scoumoune) qui s’allumait quand il avait envie, sans T9*, dont les touches « fonctionnotaient » et où la carte sim était quasiment soudée dedans. Comme après plusieurs jours, Orange, mon nouvel opérateur, n’avait toujours pas activé la nouvelle sim, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai extrait la carte à grand peine pour donner son N° de série au service technique de l’opérateur mobile coloré et relogée et rallumée… J’ai dit « rallumé », sale bête ! Re-testée donc encore et toujours pour l’activer. Sans succès. Scoumoune, scoumoune.

Ce soir, j’en avais marre de jouer les chirurgiens et j’ai eu l’idée d’essayer la-dite carte dans un autre gsm. Qui sait, peut-être que la carte allait s’activer ? Un mauvais contact était possible dans ce truc à 20 balles. J’avais retrouvé par hasard mon tout vieux et incassable Nokia dont la batterie était morte depuis belle lurette. Mais en le branchant sur le secteur… Via un chargeur… Ça devrait marcher. Un chargeur ? Non, SON chargeur car il date de bien avant la standardisation. Aie ! CHANCE ou scoumoune ?

Malgré mon désordre proverbial, je retrouve dans un tiroir à brol cet accessoire que je n’avais plus utilisé depuis Mathusalem et que je n’avais même pas jeté avec les autres machins électroniques inutiles l’an dernier. Le tout en moins de 2 minutes. CHANCE !

En démontant les bestiaux pour enlever, avec effort, la sim de l’un et la remettre, facilement, dans l’autre, je me rend brusquement compte que ces batteries se ressemblent. Je vérifie. Le tout nouveau tout pourri et le vieux & excellent d’il y a 6 ans dont la batterie était morte, je le rappelle, utilisent le MÊME foutu modèle de batterie ! Je rénove donc du coup mon appareil fétiche et je jette le nouveau tout vilain avec la vieille batterie. Pour 24€, c’est (presque) une affaire. CHANCE !

Finalement, ce soir, au 5e coup de fil avec Orange, il apparaît qu’en fait, ils m’avaient envoyé une carte qui ne correspondait pas à mon abonnement ! Mon opérateur précédent m’avait envoyé une carte sim qui avait mis 10 jours pour faire 60 km (j’aurai fait plus vite à pied) et le nouveau met 4 jours ouvrables plus un dimanche à se rendre compte qu’il m’a refilé une carte flinguée. Scoumoune, scoumoune.

Mais demain… Demain, je dois aller dans une boutique Orange et ils me donneront une nouvelle sim, l’activeront et deux heures après, qui sait ? Sera-ce « CHANCE ! » ou « Scoumoune » ? Yin ou Yang ?

Mise à jour du 10/03/20

Scoumoune, le magasin ne peut pas l’activer contrairement à ce qu’avait dit le support téléphonique la veille. C’est beau la coordination inter-canaux de vente chez Orange. Et au téléphone ? Non plus car il y a eu trop d’interventions dans le dossier et il est sur une liste d’alerte. C’est vrai que, à leur demande, j’avais dû téléphoner 6 fois en 5 jours à 3 numéros de téléphone différents… pour qu’Orange n’arrive pas à réaliser l’activation. Mais bizarre qu’ils bloquent pour ça. J’y reviendrai. « Ils vous rappelleront » me dit le support. Tous ceux qui sont à la recherche d’un emploi connaissent cette phrase magique et ce qu’elle porte de… Scoumoune.

Juste pour info: tout ça se fait par téléphone. Que je n’ai plus puisqu’il s’agit d’activer mon abonnement… de téléphone. J’appelle donc depuis un  téléphone de secours que j’avais pris à tout hasard. Seul souci, il est payant, cher et à la minute puisque c’est un téléphone de secours. Vous connaissez tous les temps d’attente sur les services de support, je ne vous fait pas un dessin. Scoumoune.

Ah, oui, j’oubliais. Internet ! LA solution moderne et rapide.

A l’origine, je voulais commander mon abonnement Orange par Internet. Vite fait, quand j’ai du temps, la nuit par exemple . Et puis promotions, tout ça… Sauf que j’avais eu un abonnement chez eux il y a un an. Quand j’étais parti, ils ont bloqué mon accès à mon compte Internet, évidemment. Mais ils ne l’ont pas supprimé. Quand j’ai voulu me réabonner, le site m’a, très intelligemment aux yeux d’un ordinateur, ré-aiguillé vers mon ancien compte. Vous savez, celui qui avait été bloqué deux phrases plus haut. Scoumoune. D’où mon 1e appel téléphonique chez eux le lendemain, 3 mars et… la première tentative d’accès à mon compte le 2 mars via Internet qui a mis aujourd’hui mon dossier sur la liste d’alerte qui bloque mon activation par téléphone. Tout s’explique. Scoumoune je vous disais.

Vous ne le croirez jamais mais la nouvelle sim est arrivée. J’ai détaché la micro-sim de sa carte et je l’ai posée sur mon bureau, en-dessous de mon clavier, le temps de m’occuper de quelque chose d’encore plus urgent. Pendant ce temps, la femme de ménage est passée et a nettoyé mon bureau. Tout mon bureau… J’ai contacté mon fournisseur pour recevoir une autre carte sim 😀

* T9 = dictionnaire des petits gsm.

Liens en vrac du mardi

La RTBF publie un long article reprenant les disponibilités et prix différents véhicules partagés en Belgique : de la trottinette électrique à la voiture en passant par les vélos avec ou sans assistance. Et complète ce matin cet inventaire avec un article sur les mono-roues, non-partagées.

Un site, « Bloque la Pub« , reprend les différents avantages et moyens de bloquer la pub sur Internet. Il appelle aussi au partage des connaissances sur ce sujet avec vos amis et familles.

L’ONU recense 49 millions de gens pauvres aux USA. L’extrême pauvreté y frappe près de 9 millions de personnes dont 1 million totalement coupés de la société et du moindre revenu. Le premier des droits de l’homme est celui de ne pas mourir de faim au milieu de la richesse, non ?

Caitlin JOHNSTONE relève les censures éhontées exercées dans tous les pays du monde par les GAFAM, twitter, Facebook et YouTube en tête, à l’encontre de tous ceux, journalistes, politiciens et médias majeurs compris, qui contredisent les médias occidentaux. Pour ajouter l’insulte à l’injure, ces monopoles favorisent parallèlement les machines à propagandes de nos pays. C’est en anglais et c’est indispensable.

Lavamedia est remonté contre l’école inégalitaire en Belgique, l’une des pires dans les pays industrialisés. Il met en exergue une question vitale : « il ne faut pas se demander pourquoi les classes populaires échouent si souvent à l’école, mais pourquoi les enfants de riches, eux, réussissent à l’école ».

Il a fallu attendre le 10 septembre 2019 pour que les USA désignent la filiale locale d’Al Quaida en Syrie comme une organisation terroriste. Cet acte juridique entraîne des interdictions de financement et des facilités de surveillance pour les autorités américaines et alliés. Ça ne faisait jamais qu’un an et demi que cette organisation avait été fondée en se réclamant des pires fous de Dieu.

« Les bombes du climat et des inégalités sur lesquelles nous étions assis ont bel et bien explosé », voila la première phrase d’un nouvel article de Pour. Ce « born again » de la presse belge avait disparu en 1982 après un attentat de l’extrême-droite. Il a poussé un premier vagissement à 150.00 exemplaires en juin-juillet 2015 sur le traité trans-atlantique. Il parait régulièrement depuis plus d’un an en pdf et sur internet. Vous y trouverez notamment des articles de Paul Delmotte, un favori de votre serviteur.

Les retraites belges sont payables calcule le Vilain Petit Canard dans un article au vitriol contre les manipulations des chiffres qui ornent les médias de révérence (sic) belges et les discours des politiciens de droite.

Billard à trois bandes dans les médias MSM

Le coup est disséqué par le journal américain « Moon of Alabama » traduit par le Saker*: un « diplomate » israélien donne un scoop constitué de trois infox* à un journaliste saoudien qui les avale tout cru. En s’appuyant sur la « reconnaissance par les arabes eux-mêmes » – sauf que l’Arabie Saoudite, ça n’est pas du tout « les arabes », surtout en Irak et encore moins chez les Perses iraniens, mais passons – les journaux MSM israéliens et occidentaux sont « sûrs » de la véracité des infox à la gloire des F-35 i, de l’armée israélienne et de la force de caractère de son 1er ministre et ministre de la guerre, le tout-puissant Bibi Nétanyahou. Il y a là-bas des élections en vue mais c’est sûrement un hasard. Ça contente aussi les USA qui ont besoin de bonnes nouvelles à propos de leur infox (à peine) volante vendue sous le nom de F-35, par exemple en Belgique sous l’influence de l’américanolâtre CD&V au pouvoir dans l’armée et soutenue au gouvernement par la toute-puissante NVA.

Juste deux-trois problèmes: les infox sont visibles pour qui veut se renseigner et regarder, les journalistes saoudiens ne sont pas fiables vu la sauvage dictature régnante, les journaux MSM commencent à être reconnus comme paresseux et peu crédibles, il n’est que de voir leur chute de lectorat en dizaine(s) de % par an. Enfin, comme le signale « Moon of Alabama », si c’était vrai, ce serait alors le meilleur argument de vente possible pour les S-400 russes dans tout le Moyen-Orient. C’est peut-être pour ça que les médias (pro-)russes ne sont pas du tout pressés de lever le lièvre.

(*) Je ne suis pas responsable des odeurs nauséabondes qui émanent fréquemment des auteurs repris dans le Saker mais quand il traduit les articles de la presse anglophone de gauche, je ne vois pas de raison de vous en priver. De même, Wikipédia fondé par un libertarien (extrême-droite anti-état) et devenu un instrument de propagande MSM et néo-conservateur (donc va-t-en-guerre) reste utile quand il ne parle pas de politique et surtout pas d’actualité.

C’est tolérance zéro, là comme ailleurs !

Trouvé sur le site de la RTBF: « Plaintes pour viol au festival de Dour: c’est tolérance zéro pour la police » Ils veulent dire quoi, là ? Ailleurs, ce ne serait pas « tolérance zéro » pour la police ? Ce n’est pas « tolérance zéro » pour le Parquet, la Justice ou les organisateurs ? Ou pour les artistes et les participants du Festival ? Quelle insensibilité. Eh les mecs, l’abus sur mineur(e) ou le viol c’est toujours tolérance zéro, POINT !

Et nous devons nous y engager. Qu’on ne me fasse pas croire que personne n’a rien entendu lors de ces 3 viols. La non-assistance à personne en danger, ça existe aussi, même (et surtout) si ça implique de prendre des risques pour soi-même. Parce que s’il y a violence sur celui/celle qui s’interpose, ça veut dire que pour la victime d’une agression, la violence est là aussi ! En pire !

Regardons autour de vous, occupons-nous des autres, pas seulement quand il y a danger mais simplement quand l’autre a besoin de nous. Nous serons heureux de recevoir de l’aide quand un autre nous l’apportera pour nous avoir vu le faire. N’oublions pas aussi que le violeur/violeuse ou l’abuseur(e) est souvent un proche voire un parent. Dans la vie comme sur les médias sociaux, soyons attentif sans être parano, soyons aimant, « soyons excellent les uns pour les autres« . Rendons à chacun(e) l’amitié que nous éprouvons et l’amour que nous avons reçu de tous.

Les extra-terrestres sont aux Ressources Humaines (RH)

Chez Michelin, reconnue victime d’un accident du travail suite à (un harcèlement sur le lieu de travail) et arrêtée pendant près de six mois, une salariée de plus de 15 ans d’ancienneté reçoit cependant un courrier lui notifiant un blâme. « Cette mesure disciplinaire était également justifiée par le fait que vous aviez menti sur le fait de vouloir mettre fin à vos jours et d’avoir monopolisé les ressources du service médical mais aussi celles du service du personnel afin que nous nous assurions de votre intégrité physique ». Blâmée pour ne pas s’être vraiment suicidée ? Pour ajouter l’insulte à l’injure, la direction l’a réaffecté au même poste de travail avec les mêmes collègues, y compris les harceleurs.

Toujours chez ce fabriquant de pneus, dans le cas d’un débutant blessé au travail : « Si vous persistiez dans votre comportent fautif (être blessé, je le rappelle), nous serions amenés à envisager à votre égard d’autres mesures disciplinaires et notamment la remise en cause de votre contrat de travail »

Si vous voulez plus de détails, je vous invite à lire l’article chez Basta ! Au passage le formateur du débutant blessé sera peut-être aussi blâmé pour l’avoir « laisser se blesser ». Chouette motivation pour ceux-ci.

Également via Basta, le cas de deux soignantes blâmées parce que gravement en sous-effectifs, elles n’avaient pas eu le temps de remettre des vêtements civils à tou(te)s les retraité(e)s présent(e)s dans le home. Le cadre qui avait donné l’ordre verbal « débrouillez-vous » a sûrement reçu une prime.

Toujours chez les sociopathes, il y a le procès en cours contre les dirigeants de France Telecom pour leur « gestion par le stress » qui a provoqué des dizaines de morts et de blessés. Les excuses généralement invoquées par les inculpés sont de deux ordres : « je ne vois pas où est le mal » et « j’obéissais aux ordres« . E.T. phone home :-/

Ce type de gestion est aussi la méthode déployée par le plan Copernic au niveau des administrations fédérales belges. Outre le placement des apparatchiks à des postes dirigeants très bien payés inventés pour eux, donc à une main-mise des politiques sur l’administration qui les rétribue pour cela, ce plan a mis en place un management par le stress des fonctionnaires. Il était d’autant plus difficile à vivre qu’il n’y avait pas de porte de sortie sauf à renoncer à ses revenus. Il y en a à peine plus maintenant, la mobilité au sein de l’administration n’étant pas chose aisée.

Des suicides ont eu lieu, comme des dépressions, des départs et des burn-out en série. Mais nous sommes en Belgique et tout fût donc balayé sous le tapis puisque tous les partis, sauf le PTB (son journal), y trouvaient leur compte. Les citoyens, les contribuables et les travailleurs largement moins quand après avoir détruit les connaissances et les personnes au sein la fonction publique, il a fallut chèrement sous-traiter (ou « maltraiter ») au privé ce qu’on avait retiré aux fonctionnaires et services compétents. Juste pour rire : savez-vous qui dirige le ministère qui s’occupe des fonctionnaires fédéraux ? Un NVA rabique donc par essence anti-fonctionnaires et anti-fédéral. Comment ça, « briser l’outil » ?

Quelques errements du « Journalisme Libre » ces jours-ci.

Certain d’entre nous ont tenté de choisir leur vote lors des dernières élections avec le test électoral promu par la RTBF. Comme d’autres l’ont constaté, il était très difficile si pas impossible d’obtenir le conseil « votez pour le PTB » quelles que soit les réponses fournies. Manipulation volontaire de la RTBF ? On sait qu’il y a dans la grande maison des comptes à régler avec le PTB mais c’était un peu gros quand même. Alors ?

La mèche vient d’être vendue à une autre occasion et elle est tout simple: pour éviter de se fatiguer à relever les prises de positions des partis lors de divers votes-clés aux Parlements fédéral, communautaire et régional, les « journalistes » de la rtbf (tout en minuscule) ont demandé aux partis eux-même de se définir à coup de déclarations pré-électorales. Les promesses électorales n’engageant que ceux qui y croient, nous pouvons ainsi voir le PS au moins autant à gauche que le PTB en matière socio-économique (sic) et avec à peine moins de crédit au niveau sociétal.

Quand vous aurez cessé de ricaner à gorge déployée, vous aurez compris pourquoi la population n’accorde pas plus de crédibilité aux « journalistes officiels » qu’à Facebook & C°. Ce qui est presque dommage quand on voit à quel point ce que vous voyez sur ce vous voyez chez les G A F A M (infographie) (via SebSauvage) est manipulé des algorithmes totalement opaques voire même discrètement interdit pour peu que vous dérangiez vraiment, comme je vous l’ai déjà signalé.

Le dernier article de Jonathan Cooke (original en anglais) sur l’affaire contre Julian Assange (traduit) nous montre à quel point tous ces médias se ressemblent dans leur nullité, leurs mensonges à répétition, leur obséquiosité à l’égard du pouvoir.

Hélas, ça ne se limite pas à Assange. Un tout récent « oubli »: le Honduras (vu par RT) et d’autres pays de l’Amérique Latine en révoltes. Ce que disent les médias occidentaux à ces sujets : . Oui, « blanc » car il n’y a RIEN. Depuis des mois, de nombreuses manifestations font suites à d’interminables listes de victimes de la société civile en Colombie et ailleurs. Et… rien de rien ou presque: un articulet de temps en temps sans contexte ni même compilation des faits.

« Du peuple, par le peuple, pour le peuple »

Vivons-nous en démocratie ? « La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » pour reprendre l’expression d’un des pères fondateurs de la république américaine qui l’avait empruntée à Périclès.

Où voyez-vous « le gouvernement du peuple » quand tant de ses dirigeants s’auto-exonèrent de la loi (Italie, France…) et/ou effacent du code pénal les délits (financiers)  de leurs mandants. Et quand miracle, des puissants sont pris dans les filets entre les fautes de procédure et la prescription, jamais ne sont condamnés. Quand les politiques suivies condamnent sans appel la prochaine génération à vivre plus mal que la précédente: épuisement des ressources, pollution, fonds de pension qui pressurent le travailleur d’aujourd’hui et encore plus celui de demain pour le bénéfice… de qui, au fait ?

Où voyez-vous « par le peuple » quand les médias sont dans les mains des partis ou pire encore des industriels, quand le pouvoir en place s’assied sur les résultats de ses référendums en faisant voter encore et encore jusqu’à ce que le « bon choix » soit fait (Irlande, etc…) ou plus simplement en contournant ce vote (France) ? Où les résultats des élections sont sur-déterminées par l’argent et la classe sociale ? Où les possédant disposent d’un accès direct à « leur » élu ? Où quelques (très grosses) dizaines de jours après les élections, il n’y a toujours pas de gouvernement (Belgique) ?

Où voyez-vous « pour le peuple » quand ce pouvoir aide les banques plus que les gens, quand les inégalités se creusent, quand l’ascenseur social s’arrête ou fonctionne à rebours ? Quand  (voix chevrotante) « les jeunes d’aujourd’hui, mon bon monsieur » n’ont simplement plus d’avenir s’ils ne sont pas blancs, issus de la bonne classe sociale, du bon quartier et de la bonne école… payante, évidemment. Et à condition de vivre dans le bon pays.

Car bien sûr, il est plus confortable de vivre dans un pays proche du cœur de l’empire qui bénéficie des fruits du pillage du tiers-monde et de Gaïa que dans des pays dont les principales exportations sont ses enfants et/ou ses matières premières. A ce sujet, avez-vous remarqué que plus les sous-sols d’un pays africain sont riches plus les habitants sont pauvres et soumis aux guerres et aux dictatures ?

Avoir des richesses à distribuer pour calmer l’absence d’avenir ne fait pas de nos pays des démocraties. Juste des séquelles de l’empire romain où l’on distribuait du pain et des jeux pour calmer le sentiment d’injustice. Ah oui, « modernité » oblige, l’on y cultive aussi les caméras, la xénophobie et le sentiment d’insécurité (pas sociale, bien sûr) pour tenir le tout en place.

La sélection de la semaine

Medias
Infos et débats sur Wikileaks
http://www.psyetgeek.com/la-guerre-danonymous
http://owni.fr/2010/12/04/6-questions-sur-wikileaks-le-napster-du-journalisme/
http://fr.readwriteweb.com/2010/12/13/a-la-une/si-wikileaks-tait-une-chance/
http://blog.lesoir.be/wikileaks/2010/12/04/wikileaks-ne-nous-demande-rien/

Immigrés
Quand émigrer est un délit
La discrimination à l’embauche sur base de la couleur de peau
Et les bon comptes des immigrés dans la Sécu en France
Un arabe c’est un arabe et un préjugé c’est un préjugé 😀

Et un sourire pour finir: Tu serais pas un peu juif, toi ?

 

Terrorisme
Un film drôle sur deux apprenti-terroristes… Et réaliste en plus. On est trèèèès  loin des théories du complot et de l’équation « islam=terrorisme »
Recyclage : après l’attentat de Lockerbie dont les auteurs avaient variés suivant les nécessité du moment, on nous refait le même coup avec le meurtre de Rafic Hariri.
… Et une vérité bien rarement entendue, dans la bouche d’un américain qui fut très haut placé : « la guerre au terrorisme est un canular ».

Ecomomie
Un conte satirique sur l’Irlande par Paul Krugman
Socio-Traitres : Après Pascal Lamy (OMC) et DSK (FMI), voici Jospin dans « Les trahisons d’un social-démocrate français »
Le prochain sur la liste, c’est un grand européen, papa de la Secrétaire Générale du PS français* : Jacques Delors.

« La stratégie du choc »

Mise en application en Europe et un deuxième article sur le même sujet … et sur les travailleurs eux-mêmes
Le paradis des rentiers
Quand même la droite plaide pour une diminution des inégalités
« Les banksters réunis » s.a.
Les ententes secrètes des banques sur notre dos vues aussi par la RTBF.
Le plus grand hold-up de l’histoire qui restera impuni comme toujours

Le pic pétrolier est derrière nous … et un fausse bonne idée pour y échapper : le gaz de schiste

Amérique Latine,

Vénézuela : un paradis ou un enfer ? Les USA décideront. On dit merci à Wikileaks pour nous informer à ce sujet :-). En Colombie, c’est déjà l’enfer.

—————————————–

(*) Elle travaille sous le pseudonyme de Cécile Martine Aubry 🙂