La guerre en Aghanistan est (aussi) une bonne idée

D’abord il faudra vraiment mettre le paquet: « les Soviétiques n’ont pas réussi à maîtriser le pays, même lorsqu’ils avaient 100 000 hommes sur le terrain, et 150 000 soldats afghans à l’appui ». Et d’une part, ces soldats étaient autrement motivés que les occidentaux et d’autre part, le pouvoir local communiste avait une autre assise que l’actuel, corrompu et impuissant. Et même lui est obligé de déclarer souhaiter nous voir partir.

Et pourquoi ne sommes-nous pas motivés ?

Parce que nous manquons de vraies raisons d’y aller. La raison idéologique européenne qui est la libération des femmes afghanes (un exemple, qui est peut-être une manipulation, ici ) est insuffisante pour nous faire risquer de voir des morts de « race blanche » (les autres on s’en fout, hélas) comme dirait le nauséeux Zemmour. Et la raison idéologique américaine de la « guerre au terrorisme » jusitifie mal que cette « guerre » fasse plus de morts étatsuniens que le-dit terrorisme.

Alors, si on essayait la vérité: on est là pour sécuriser un pipe-line qui doit, dans le futur, nous alimenter en pétrole sans dépendre des russes car le prochain eldorado pétrolier se trouvent dans les marches de l’ancien empire soviétique.

Ah oui, mais non ! D’abord, nous sommes bien incapables de regarder plus loin que le bout de notre nez, sinon les signes sans cesse plus alarmants du désastre écologique en cours nous auraient déjà fait réfléchir sur notre modèle économique anti-écologique. Ensuite, il faudrait expliquer que nous sommes en train de recréer une guerre froide contre l’Est (Russie et Chine) et admettre, notamment, que ce n’est par accident que l’avocat américain qui préside actuellement la Géorgie a attaqué l’Ossétie philo-russe. Là aussi, une forte odeur de pétrole, comme jadis au Biafra. Et pour ne pas croire que les USA étaient derrière cette affaire, je vous invite à lire, en anglais, comment ils ont piégé un autre futur ex-allié, Saddam Hussein en 1990.

C’était une des merveilles de la politique bushienne-fils dont les américains ont (déjà) du mal à se distancier que d’avoir réussi à unir tout le monde contre eux. Et ça ne changera qu’en façade, et encore.

C’est aussi un paradoxe apparent que les deux anciennes patries « du socialisme réalisé » n’arrivent à s’entendre que maintenant qu’elles sont devenues plus ou moins officiellement du capitalisme d’état. Notez que ça leur réussit mieux que le « laissez-faire » des néo-libéraux que Poutine avait remplacé et qui ont ces derniers mois brillament réussi à convaincre les gouvernements occidentaux à faire cadeau de 2.500 milliards au système financier. Comme s’il ne s’était pas déjà suffisament engraissé sur le dos de notre pouvoir d’achat.

Mais revenons au Moyen-Orient, pas pour longtemps. Une autre raison pour tenter de gagner en Afghanistan est de réparer la « perte de face » que constitue, pour les USA, le bourbier Irakien.

Et tant que nos militaires sont là, ils ne sont pas ailleurs. Par exemple en amérique latine qui pourrait être le prochain terrain d’entraînement. C’est d’ailleurs pour ça que les médias se déchainent contre le Vénézuela et ses voisins socialistes:  il nous faudra gagner une guerre avant que nos néo-colonies ne prennent leur indépendance et ne menacent les approvisionnement quasi-gratuits qui nous autorisent notre mode de (non-)vie. Mais, toujours aussi cyniquement, il est largement plus facile de faire passer une guerre, avec toutes ses bavures, contre des arabes, musulmans de surcroît, que contre des latinos chrétiens.

Vous voyez bien que la guerre en Afghanistan est une bonne idée. Aussi bonne que la plantureuse assistante du patron, si vous voyez ce que je veux sous-entendre dans le genre frais et délicat.

RSF pue de la gueule (bis)

Je reviens sur RSF (1) pour vous signaler une interview de Maxime Vivas, romancier bien noté jusqu’au jour où cet écrivain prometteur a eu l’idée d’écrire « La face cachée de Reporters Sans Frontières »  qui est une deux grandes sources de contre-information sur cette organisation financée en sous-main par la CIA (2), notamment au travers des organisations anti-castristes et de la NED.

Il nous raconte l’omerta qu’il a subie du fait de cette organisation au puissant carnet d’adresse. Toutes les pérégrinations, pièges, muselages.

Et puis le renversement de situation qui a abouti au départ de l’homme fort de RSF, Robert Menard, vers le Qatar suite à la gaffe du boycottage des JO chinois.

——————-

(1) Le premier article de Cocyec sur ce sujet est paru ici le 11 octobre. Fait bon sous la pierre?

(2) Les cotisations des membres représentent 2% de ses moyens financiers. Voir le bouquin de Maxime Vivas.

Sites belges, une fois

Outre mouvement.be dont je vous avais déjà parlé dans « Nos petits secrets » il y a deux sites belges qu’il est urgent de consulter régulièrement.

Blog généraliste, bien renseigné, plein de références encadrant un propos bien construit, cohérent et méchamment ironique. Ah oui, j’oubliais sa remarquable mise en page qui facilite vraiment la lecture: Les doigts dans la crise. Je ne vous cache pas que si je ne vous en ai pas parlé plus tôt, c’est parce que je suis jaloux: ce site est vraiment l’idéal que Cocyec essaye vainement d’atteindre. Bon, ceci dit, je ne me suis jamais privé de vous présenter des liens vers certains de ses articles. Mais son site global vaut la visite et il y a même un lien RSS pour être sûr de ne rien rater.

Un autre site belge à ne rater sous aucun prétexte est le blog de Colette Braeckman. Cette journaliste que le monde entier nous envie est probablement la personne au monde qui écrit le mieux sur un sujet passablement complexe: l’Afrique. Un exemple ici. Cette femme est détestée du pouvoir, même belge où elle est régulièrement exclue des « invités » de certains voyages ministériels (hein, André), parce qu’insuffisament docile. Une qualité rare à notre époque de dos courbés et de plumes serves. Le petit secret des causes de cette liberté c’est qu’elle bénéficie de deux protections aussi occultes que puissantes. Je vous les nomme à voix basse: son talent et sa puissance de travail.

A contrario de la spécialisation de Colette Braeckman et de la belgitude de « Les doigts dans la crise », il y a le site internationaliste de Michel Collon. Objectivement, ce type et son équipe mériteraient des baffes…  pour dissimuler des infos aussi intéressantes dans une présentation aussi merdique ;-). Ne parlons de son fil RSS inexistant et de l’absence d’introdution aux articles dont vous ne trouverez qu’une liste de titre en première page, point. A contrario, comme Cocyec, il publie une newsletter régulière, abondamment diffusée et un poil plus explicite que son site. Le site n’est probablement vu que comme un « hôte » pour les articles qui y sont renseignés. Bref faudrait tirer dessus si ses articles n’étaient pas aussi vitaux pour démonter les médias-mensonges dont la PPA (1) nous inonde.

P.S.: vous avez peut-être remarqué que la mise en page de Cocyec s’est (un peu) améliorée: nous avons enfin trouvé le moyen de dissimuler les (très laids) liens vers les sites sous un texte bleu et souligné. C’est plus beau, hein !

* Le PPA c’est la « Presse du Pouvoir et de l’Argent », c’est à dire les 85% de la presse française (et mondiale) dont les patrons sont allés avec Sarkozy (ou W. Bush ou assimilable) fêter son élection chez Fauchon ou assimilable. Si vous ne le saviez pas, je ne sais pas où vous avez passé les deux dernières années ? Sous une pierre, probablement  😀 ou alors vous ne lisez pas Le Plan B, bon c’est français, mais pour le radins (et les fauchés), son site reprend certains articles de l’édition précédente.

La main invisble du marché existe et elle vient de nous foutre deux grandes baffes dans la gueule

Dans la tourmente économique actuelle, je me dois de vous signaler deux sources qui me semblent particulièrement riches.

La première, ponctuelle, est un remarquable article du Soir papier sur les CDO qui nous explique qu’elles ont été constituées comme des fonds d’investissements qui répartissent suffisament les risques pour pouvoir diminuer les réserves nécessaires à bloquer pour les sécuriser. Premier problème, ces CDO ont été mal évalués et la crise pourtant prévisible des hypothèques pourries les a mis au tapis.

Deuxième problème, des dérivés, sorte de CDO de CDO,  sont arrivés sur le marché impliquant une telle complexité que même les petits génies décrits dans  un article (payant) du Soir se sont trouvés dans l’incapacité d’en évaluer la valeur réelle. Et c’est ce type d’outil qui a ont crés la valeur complètement virtuelle qui est sortie de la Bourse ces dernières années… et a été dépensé. Evidemment quand arrive le moment de régler les comptes, il faut bien que quelqu’un paye. Et ce seront ceux qui n’ont pas joué qui vont perdre via l’intervention de l’Etat, alors que le plus logique serait de les financer par un super-impôt sur les bénéfices en Bourse des 10 dernières années.

La deuxième source, plus régulière, c’est ContreInfo qui fournit de nombreux articles essentiels, notamment sous la plume de Paul Jorion mais aussi des comptes-rendus d’articles anglophones venant de plumes aussi prestigieuse que Roubini ou Paul Craig Roberts. Globalement, c’est très lisible et compréhensible. Et de mon expérience, leurs prédictions se sont révélées plutôt exactes, même si pas exhaustives.

Chez eux, je vous recommande particulièrement:

– La toujours passionnante revue de presse qui fournit notamment des liens (bien sûr) mais aussi des résumés et commentaires en français d’articles essentiels parus uniquement en anglais.

– Un article ARGUMENTE sur un fait connu: l’accroissment des inégalités de revenus et la pauvreté, même dans les pays de l’OCDE qui est d’ailleurs aussi traité dans La finance et l’économie réelle, un article de l’édition d’octobre de la revue Politique à propos du livre de Michel Husson, « Un pur capitalisme » (16 €, 208 pages)

« Le mythe funeste des marchés efficients » , traité aussi ici

« Qui renflouerait les banques suisses ? » qui évoque une « islandisation » de l’économie « la plus sûre au monde ». Cet article introduit le sujet de l’extrême vulnérabilité de toute l’économie européenne face aux dettes des pays de l’Est de l’Europe et de l’Amérique Latine, ce qui explique en partie la chute de l’€ face notamment au $, mais aussi sur le choc mondial à prévoir dans les deux ans suite à l’échéance prochaine de nombreux prêts hypothécaires.

Et une prédiction, que j’ai déjà entendue de nombreuse fois mais qui pourrait bien devenir plus visible : Le monde va se détourner du dollar. Je dis plus visible parce qu’en fait, cela fait 5 ans que petit à petit des décisions ont été prises ou annoncées de ci, de là pour se désengager de l’emprise d’une monnaie dont de certains prévoyaient la chute. Les plus aveugles à ce mouvement ont été les pays asiatiques, dont la Chine, qui ont massivement acheté des Bons du Trésor US dont la valeur devient de plus en plus sujette à caution. Ce ne serait pas la première fois que les américains empruntent avec un $ fort et remboursent avec une monnaie dévaluée.

P.S.: merci à Philippe pour l’idée du titre et quelques sélections d’articles. Dis mon grand, quand est-ce qu’on te lira sur ce site ?

Ce que la RTBF n’a pas dit en parlant de Roubini

Pourquoi l’économiste Nouriel Roubini est-il important ? Parce qu’il est le plus important des américains qui ont prédit il y a deux ans que le système financier allait à la catastrophe. Parce que depuis lors, chacune de ses prédictions s’est réalisée. Peut-être finira-t-il par avoir tort ? En attendant, il faudrait peut-être l’entendre.

« Roubini avertit que le pire est à venir pour les marchés et les économies. Sans pour autant prévoir une récession de l’ampleur de la grande dépression des années trente, il recommande toutefois que les politiques agissent rapidement.

Voici, en résumé, ce que Roubini prévoit :

- Tsunami de faillites d’entreprises.

- Récession en U de deux ans qui pourrait se transformer en L (c’est à dire « sans reprise ») si les responsables politiques ne parviennent pas à reprendre le contrôle du système financier.

- Re-couplage mondial avec les USA qui se propagera également entre les économies émergentes. Mêmes les nations les plus fortes, Brésil, Chine, ressentiront les effets du ralentissement mondial.

- Dangereux cycle de déflation sur les marchés des biens, du travail, des matières premières, les marchés financiers, les revenus des entreprises et des ménages, et la demande.

- Poursuite du deleveraging, le processus de liquidation et de désendettement, pour les collectivités territoriales, les ménages et certaines entreprises.

- Poursuite de la baisse de la bourse, d’une valeur comprise entre 20 et 30%, avec un point bas à l’automne 2009 au plus tôt.

- Chômage à 8-9%

- Mort du système bancaire parallèle »

Chaleureux programme, non ? A la RTBF, c’est devenu simplement « selon Roubini, nous sommes dans une crise qui durera 18, peut-être même 24 mois ». Ce qui s’appelle mentir par omission. Mais on sait depuis longtemps pour qui roulent les commentateurs boursiers de notre radio nationale. Et ce n’est pas pour nous.

Nos petits secrets

Ceci n’est pas vraiment un article, c’est plutôt la liste des extracteurs de matière première de Cocyec. Ceux que nous ne citons pas directement, mais de qui nous partons pour remonter vers les sources pour redescendre ensuite vers d’autres sujets.

En d’autres mots: ces portails citent un article, nous allons voir qui l’écrit. Nous voyons ce que cet auteur écrit d’autre et c’est dans ces autres sujets que nous sélectionnons les liens dont nous farcissons les articles que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter. En voici deux :  la liste de partage de Le Monolecte: https://www.google.com/reader/shared/01081466928693056524 et son antre secrète http://www.ethologie.info/filinfo/ Ah oui, c’est touffu.

Dans la même catégorie, il y a les incontournables. Est-il besoin de les présenter ? http://mouvements.be/ et http://rezo.net/large dont nous tirons cette citation de Daniel Pennac: « Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un rêve de prédateur. »

Et puis, il y a aussi ceux qu’on aime visiter et dont nous parlons trop ou trop peu : « A Contre-courant », le belge : http://acontrecourant.be/ et « A Contre-courant », le français : http://stanechy.over-blog.com/5-index.html . Ou Hacktivist News Info: http://www.hns-info.net/ , http://www.contreinfo.info et http://socio13.wordpress.com/

Enfin, il y a les agences de presse exotiques: http://www.french.xinhuanet.com/french/ et http://fr.rian.ru/ mais je dois dire que nous n’avons pas encore beaucoup exploité cette source. A tort ?

Voilà, si vous avez du temps, faites la même chose et faites-nous profiter de vos découvertes. Les commentaires de Cocyec vous sont ouverts si vous ne voulez pas créer votre propre blog. Parions que dans tous les cas, il y aura sûrement plein de nouvelles « absentes des prompteurs de JT » comme dit Contreinfo.